Christologie

Les grandes dates christiques à travers l'Art

Jean-Baptiste

Fêté le 24 juin

Le précurseur
La voix qui crie dans le désert, pour préparer la venue de Jésus.

Le père de jean était Zacharie, un prêtre de Jérusalem, et sa mère, Élisabeth, était une parente de la Vierge Marie. Ils étaient tous les deux âgés au moment de la naissance de Jean. Celle-ci fut prédite par un ange à Zacharie alors qu’il officiait dans le Temple. Il était resté sceptique (Luc 1, 5-23).

jean_baptiste_vinci

Jean-Baptiste (Léornard de Vinci)

On n’en connaît pas plus sur Jean jusqu’à son apparition, vers 27, en prédicateur itinérant sur les bords du Jourdain, le fleuve dans lequel il baptisait ceux qui quittaient les villes voisines pour venir l’écouter (ceci est à l’origine de son association avec les stations thermales).Il vécut dans l’austérité, comme un prophète de l’Ancien Testament, dénonçant le péché et exigeant le repentir. Parce que son message était « Rendre droit le chemin de Dieu ! », il fut récemment adopté comme patron des autoroutes.

Cousin de Jésus, il est appelé « baptiste » car il baptisait dans le Jourdain pour préparer le baptême dans l’Esprit. Il apparut sur les bords du Jourdain à 30 ans et vivait dans le désert, habillé de peaux d’animaux et se nourrissant de sauterelles et de miel. Il prêchait l’arrivée du Christ.

 

Baciccio

Baciccio

Jésus vint pour être baptisé par Jean. Celui-ci le reconnut et vit le Saint-Esprit descendre sur lui sous la forme d’une colombe. Une voix se fit entendre qui désignait Jésus comme le Messie. Lorsque ses disciples lui parlait de Jésus, il leur répondait : « Je ne suis pas digne de défaire la courroie de ses sandales » et il les envoyait vers lui.

Alors que la mission de Jésus commençait, celle de Jean diminuait. Il parlait pourtant toujours franchement et courageusement. Il dénonçait l’hypocrisie des chefs religieux et reprochait à Hérode Antipas son mariage adultérin avec la femme de son frère, Hérodiade.
Il fut emprisonné et suivit, de sa cellule, le ministère de Jésus, envoyant, à l’occasion, des messagers chargés de demander à Jésus de confirmer s’il était bien le Messie.

Hérodiade cherchait à se venger et l’occasion se présenta quand sa -fille Salomé, après une danse, obtint d’Hérode le cadeau qu’elle souhaiterait. À la demande de sa mère, elle exigea que la tête de Jean lui fût apportée sur un plateau. Hérode regretta sa promesse mais, trop fier pour ne pas la respecter, il dut s’exécuter. Jean fut décapité.

Il fut enterré à Sébaste en Samarie, où existent les preuves d’un culte datant du IVe siècle. Mais la tombe fut détruite par julien l’Apostat. Jean a toujours été un saint parmi les plus populaires : il est aimé des moines pour sa vie austère et solitaire dans le désert, et reste celui qui prépare la venue du Christ. De très nombreuses églises lui ont été dédiées et il est le patron des ordres hospitaliers, protecteurs du Saint Sépulcre, et des pèlerins en Terre Sainte.

Parce qu’il proclama Jésus l’« agneau de Dieu », l’agneau est son emblème. Il porte souvent une croix signifiant sa mission. Il est aussi fréquemment représenté jouant avec le Christ enfant. Sa fête célèbre non sa mort mais sa naissance.

Oeuvres artistiques : les représentations du précurseur sont innombrables dans l’art chrétien : citons Botticelli (Francfort, Glasgow, Londres), Léonard de Vinci (Louvre), Raphaël (Louvre), Van Dyck (Moscou), Dolci (Florence), le Guide (Nantes), le Dominiquin (Besançon), Murillo (Madrid, Dublin, Budapest), Donatello (Louvre), Andrea del Sarto (Florence), Caravage (Rome), Murillo (Séville), etc.


Proudly powered by Wordpress