Christologie

Les grandes dates christiques à travers l'Art

André

Fêté le 30 novembre
(Bethsaïde – Patras vers 60)

andre_basilique_saint_etienne_budapest2

Saint André – Basilique St Etienne (Budapest)

Premier disciple et premier missionnaire du Christ
La personnalité de cet ami intime de Jésus est souvent éclipsée par celle de son frère Simon, plus rayonnante, mais son culte a toujours inspiré une grande dévotion.

Né à Bethsaïde, au bord du lac de Génésareth (ou de Tibériade) en Galilée, André appartient à une famille de pêcheurs. Avec son père Jonas et son frère Simon, il prend des poissons dans le lac. Il apparaît qu’au moment du ministère de Jésus, les deux frères vivaient à Capharnaüm, puisque Jésus demeura chez eux lors de son passage dans la ville. André était l’un des premiers disciples de Jean-Baptiste. Lorsque, avec un autre disciple, il l’entendit acclamer Jésus et le nommer l’« agneau de Dieu », ils quittèrent Jean pour suivre le Christ. C’est pourquoi André est surnommé en grec Prôtoclétos, le « premier appelé ». André fut aussi le premier missionnaire. Il amena son frère Simon à Jésus qui lui donna le surnom de Pierre. Après le baptême, Jésus demanda à André et à Simon-Pierre de quitter leurs filet, pour devenir ses disciples, en leur disant « Venez, suivez-moi, et je vous ferai pêcheurs d’hommes. » André est aussi mentionné lors de la Multiplication des pains et de la Pentecôte.

Légende et culte
Rien n’est certain de la vie d’André après la Pentecôte. On lui attribue différente< missions, mais on s’accorde en général sur sa mort par crucifixion à Patras en Achaïe. Quant à savoir s’il a fondé l’Église de Byzance en en nommant le premier évêque en la personne de Stachys, c’est une tradition médiévale qui s’appuie sur la translation de ses reliques de Patras à Byzance, fait lui-même invérifiable. Il s’agit en définitive de donner à l’Église de Constantinople la même autorité apostolique q©Photo. R.M.N. / R.-G. Ojédau’à celle de Rome, qui dépend pour beaucoup de la possession des reliques et du patronage de Pierre et de Paul. Ainsi, le statut d’André comme patron de Russie est presque certainement basé sur une fiction.

La prétention de l’Écosse au patronage de saint André repose sur une légende : au IVe siècle, saint Rule aurait rapporté ses reliques de Patras à l’emplacement de la ville appelée aujourd’hui Saint Andrews sur le Fife. Il y aurait construit une église et évangélisé durant trente ans. II est plus probable que les reliques furent en fait ramenées à Constantinople, puis volées lors des croisades en 1204 et apportées à Amalfi près de Naples.

La croix en forme de X, dite « croix de Saint André », qui figure sur l’Union Jack, est une innovation du Xe siècle. Les artistes le représentent accroché à une croix : il y prêcha, dit-on, durant deux jours avant de mourir. On le voit aussi avec un filet de pêcheur.  Patron de l’Écosse, de la Russie, de l’Achaie, des pêcheurs et des vieilles filles. II est invoqué contre la goutte et les maux de gorge.

Oeuvres artistiques : Saint André a été peint par le Dominiquin (Sant Andrea della Valle à Rome), Carlo Dolci, Guido Reni, Lanfranc, etc.


Proudly powered by Wordpress