Christologie

Les grandes dates christiques à travers l'Art

Marc

Fêté le 25 avril
(mort vers 74)

L’auteur du plus ancien des Évangiles.
Figure clé de l’Église primitive, Marc travailla en collaboration étroite avec Paul et Pierre.

Son Évangile est le second du Nouveau Testament et le premier des trois évangiles dits « synoptiques » avec l’Évangile selon Matthieu et l’Évangile selon Luc.

saint_marc

Saint Marc (Icone)

Marc né Jean surnommé Marcus, dont la mère accueillit les apôtres dans sa maison à Jérusalem, est un des premiers convertis au christianisme et à l’évangélisation de l’Empire romain par l’apôtre Pierre.
Il est celui qu’on appelle Jean Marc et, le cousin de Barnabé. Il est possible qu’il soit ce jeune homme qui suivit Jésus après son arrestation et évita d’être capturé en s’enfuyant nu, laissant son manteau entre les mains de ses poursuivants (cet incident n’est relaté que dans l’Évangile de Marc).

Il est un des premiers convertis au christianisme et à l’évangélisation de l’Empire romain par l’apôtre Pierre.
Il est disciple évangéliste des apôtres Pierre et Paul et l’auteur de l’Évangile selon Marc du Nouveau Testament.

Marc accompagna Paul et Barnabé lors de leur première mission. Mais il les quitta à Perga, en Pamphylie, et retourna à Jérusalem. Les raisons de son départ ne sont pas claires.

Paul, sans doute déçu par Marc, refusa de l’emmener à nouveau malgré l’insistance de Barnabé. Cet incident provoqua une brouille entre Paul et Barnabé. Paul partit pour l’Asie Mineure, tandis que Barnabé et Marc allaient à Chypre. On retrouve pourtant Marc au côté de Paul lors de sa première incarcération à Rome (Colossiens 4, 10).

Marc (Gioacchino Assereto)

Marc (Gioacchino Assereto)

L’interprète de Pierre
À Rome, Marc était le disciple de Pierre, qui en parle chaleureusement comme de son fils. On pense que les sources principales de son Évangile sont les témoignages et l’enseignement de Pierre. En 130, Papias, l’évêque de Hiérapolis, l’appela « l’ interprète de Pierre », titre repris par Clément d’Alexandrie. C’est probablement à Rome, entre 60 et 70, qu’il écrivit sur la vie et l’enseignement de jésus. Il est ainsi le plus ancien auteur d’Évangiles et il est à peu près sûr que Matthieu et Luc utilisèrent sa version des faits. Son style est vivant, précis et parfois précipité, ce qui semble confirmer l’hypothèse suivant laquelle il rapportait les souvenirs de Pierre.

Tintoret

Translation du corps de Marc (Tintoret)

Sa mort et son culte
Une tradition tenace, rapportée par Eusèbe et par aucune autre autorité de l’époque, prétend que Marc fut le premier évêque d’Alexandrie. On raconte qu’il y fut martyrisé sous le règne de Néron. En 829, ses reliques présumées furent transférées d’Alexandrie à Venise pour être déposées en l’église San Marco. Cette église fut brûlée au siècle suivant, mais les reliques furent translatées dans la nouvelle église construite sur le site. De magnifiques mosaïques des XIIe et XIIIe siècles le célèbrent. C’est pour cette raison qu’il est le patron de Venise.


L’emblème de Marc est un lion ailé. On le représente tenant son Évangile.

lion

Patron de Venise, des vitriers et des notaires, il est invoqué par les détenus.

Œuvres artistiques : outre les mosaïques de Saint-Marc de Venise, l’évangéliste a très souvent été représenté : par Dürer (Munich), Fra Bartolomé (Florence), le Caravage (Montpellier), Bonifazio (Venise), Ribalta (Madrid), Basati (Venise), Mantegna (Venise), Véronèse (Versailles), Fra Angelico, le Tintoret (Florence) et bien d’autres.


Proudly powered by Wordpress