Christologie

Les grandes dates christiques à travers l'Art

Jacques

Fêté le 25 juilletjacques_miniature_legende_doree
(mort à Jérusalem vers 44)

Jacques le Majeur, l’ami du Christ

L’un des « Fils du tonnerre » fut aussi le premier disciple martyrisé pour sa foi.

Le prénom Jacques est un doublet de Jacob. Tous deux sont issus de l’hébreu, d’un mot signifiant talon.

Fils de Marie Salomé et de Zébédée. Jacques était le frère de Jean l’Evangéliste. C’était un pêcheur de Galilée. Quand il fut appelé par Jésus, Jacques réparait ses filets avec son frère sur les bords du lac de Gennésareth.

Jacques et son frère restèrent avec Jésus durant toutes ses années d’enseignement et de miracles, et ils semblent avoir été parmi ses plus proches. Jacques est mentionné dans les récits de la guérison de la belle-mère de Pierre et de la résurrection de la fille de Jaïre.
Il fut aussi l’un des trois témoins de la Transfiguration sur le mont des Oliviers et de l’agonie de Jésus à Gethsémani.

Jésus surnomma les deux frères « Boanergès » (« Fils du tonnerre » ) en raison de leur désir impétueux de détruire par la foudre un village samaritain qui avait refusé de recevoir Jésus.

Dans l’histoire de l’Église, Jacques fut le premier apôtre martyrisé.
Son accusateur, repenti à la dernière minute, aurait été décapité à son côté.

Martyre de Saint Jacques

Martyre de Saint Jacques

Le culte en Espagne
jacques_la_tourUne légende du VIIe siècle prétend qu’il prêcha en Espagne, et une autre, du IXe siècle, qu’il y a été enterré, son corps ayant été ramené de Jérusalem après son martyre.
Son tombeau a été construit sur le site d’un ancien cimetière chrétien. L’influence de cette légende fut énorme en Espagne. Le tombeau, à Saint-Jacques-de-Compostelle, fut l’un des, grands lieux de pèlerinage du Moyen Âge et Jacques devint la figure à laquelle les chrétiens se ralliaient durant la guerre contre les Maures.

De nombreux récits de visions et de miracles se développèrent et le sanctuaire est encore aujourd’hui très populaire en Espagne. Le long de la route de Compostelle, un grand nombre de monastères de moines clunisiens et augustins furent fondés pour servir de halte aux pèlerins.

Le sanctuaire dédié à saint Jacques est une œuvre d’art unique. Le saint est représenté avec un chapeau, un bâton de pèlerin et surtout la coquille qui porte son nom et qui était le signe distinctif des pèlerins. On lui donne le nom de Jacques le Majeur pour le distinguer de l’autre apôtre qui se nomme aussi Jacques et qui est dit le Mineur.

 

Tombeau de Saint Jacques

Tombeau de Saint Jacques

Représentations et symboles

L’apôtre est souvent représenté en trois façons :
– en majesté, assis : c’est la figure auréolée du saint qui trône sur le maître autel de la cathédrale de Saint-Jacques-de-Compostelle ;
– en pèlerin, debout : à partir du XIIIe siècle, sous l’influence du pèlerinage de Compostelle, il porte la tenue traditionnelle du jacquet, avec le bourdon (bâton de pèlerin), la besace, la calebasse (gourde), le mantelet (grande cape) et le chapeau de feutre à larges bords orné d’une coquille Saint-Jacques.
– en tueur de maures, armé d’une épée sur un cheval blanc.

Les symboles qui le représentent et qui permettent de le reconnaître sur les peintures et les sculptures : la coquille Saint-Jacques

Patron de l’Espagne, des pèlerins, des laboureurs et des fourreurs.

Vitrail de Saint Jacques

Vitrail de Saint Jacques

Œuvres artistiques : treize fresques du plus haut intérêt, exécutées entre 1367 et 1379 par Altichieri et Jacopo Avanzi, décorent l’église de Padoue consacrée à saint Antoine, et reproduisent les actes de la vie de l’apôtre. II faut signaler aussi les peintures de Poussin (Louvre), de Dürer (Florence), de Bonifazio (Vienne), de Garofalo (Florence), de Murillo et Ribera (Madrid) et bien d’autres.


Proudly powered by Wordpress