Christologie

Les grandes dates christiques à travers l'Art

Jean

Fêté le 27 décembre
(mort à Éphèse vers 100)

Jean l’Evangéliste, celui que Jésus aimait ..

Le plus jeune des apôtres, le seul qui mourut de mort naturelle et dont les écrits sont de véritables traités théologiques.

jean_el_greco

Saint Jean (el Greco)

Jean est le fils de Zébédée et de Marie-Salomé.
Pêcheur en Galilée, Jean travaillait avec son père Zébédée et son frère Jacques sur le lac de Gennésareth. Il fut appelé avec Jacques auprès de Jésus. Ils semblent avoir eu tous les deux un tempérament fier qui leur valut le surnom de « fils du tonnerre ».

Au côté de Jacques et de Pierre, Jean était présent à la guérison de la belle-mère de Pierre, à la résurrection de la fille de Jaïre, à la Transfiguration et enfin à l’agonie de Jésus dans le jardin de Gethsémani.

Il fut envoyé avec Pierre pour préparer la dernière Cène. Jean était présent lors de la Crucifixion et Jésus lui confia sa mère. Enfin, quand les femmes leur rapportèrent la présence de l’ange auprès du tombeau du Christ, c’est Pierre et Jean qui coururent au jardin. Jean, plus jeune, atteignit le tombeau le premier, mais n’osa pas entrer.

jean_ribalta

Saint Jean (Ribalta)

Souvent appelé « le bien-aimé du Seigneur », ou celui que Jésus aimait, Jean est considéré comme l’apôtre préféré du Christ. De nombreuses représentations de la Cène nous le montrent au côté de Jésus, écoutant attentivement les paroles du Seigneur, les yeux quelquefois fermés pour mieux écouter. En effet dans son évangile, il rapporte avec beaucoup de précisions les paroles prononcées par Jésus au cours de la Cène, et en particulier l’envoi de l’Esprit Saint ou Paraclet par le Père.

Paul s’appuie sur Pierre, Jacques et Jean comme les piliers de l’Église à Jérusalem. Jean était avec Pierre lors de la guérison du boiteux dans le temple, il fut emprisonné avec lui et l’accompagna en Samarie pour y rencontrer les nouveaux convertis.

Son œuvre

jean_a_patmos

Jean sur l’île de Patmos

Ses écrits sont le plus bel héritage qu’il nous a laissé. L’Évangile dit de Jean est bien de lui. Il fut écrit à la fin de sa vie, quelque temps après les trois autres. Le ton en est très différent. Jean considère que la vie de jésus est déjà connue. Ce qui l’intéresse, ce sont les vérités théologiques, comme la divinité du Christ. On pense aussi que ses trois épîtres sont authentiques. Quant à l’Apocalypse, que l’on dit écrite après une vision à Patmos, son style est très différent.

Après les événements racontés dans les Actes, Jean s’installa à Éphèse. Il partit pour Rome durant les persécutions de Domitien et sortit miraculeusement indemne d’un bassin plein d’huile bouillante où il avait été jeté. On pense qu’il fut plus tard exilé à Patmos avant de retourner à Éphèse à la mort de Domitien en 96. C’est là qu’il aurait écrit son Évangile et ses Épîtres avant de mourir paisiblement quelques années plus tard.

L’emblème de Jean est l’aigle. II est parfois représenté avec une coupe contenant une vipère, symbole de la boisson empoisonnée qu’un prêtre de Diane le défia d’absorber.

Patron des théologiens, des écrivains et des éditeurs.

jean_aigle

Œuvres artistiques : saint Jean a été très souvent représenté, entre autres par Fra Angelico (Vatican), Memling (Bruges), Van der Goes (Vienne), le Corrège (Parme), le Dominiquin (Saint-Pétersbourg), Cano (Madrid), le Guide (Munich), Rubens (Malines).


Proudly powered by Wordpress